Une école aux multiples inspirations

Célestin Freinet et le tâtonnement expérimental

(1896-1966) Instituteur et chercher qui a mis en place une pédagogie plutôt à partir de 6 ans et basée sue l e sens donné aux apprentissages et la coopération entre élèves : expression libre des enfants, tâtonnement expérimental, imprimerie à l’époque, traitement de texte sur ordinateur aujourd’hui, journal scolaire, correspondance interscolaire, conseil de coopération et travail en réseaux des enseignants.

Céline Alvarez et les lois naturelles de l’enfant

Pédagogue et chercheuse qui a mis en place auprès d’enfants de maternelle un environnement Montessori durant trois ans. Son expérimentation soutient les travaux de Maria Montessori, les adapte à notre époque et s’appuie également sur les dernières découvertes en neurosciences.

Howard Gardner et les intelligences multiples

Psychologue du développement qui a défini les intelligences milpitles. Il en compte hui : l(intellignece linguistique, l’intelligence logico-mathématique, l’intelligence kinesthésique, l’intelligence visuo-spatiale, l’intelligence naturaliste, l’intelligence musicale, l’intelligence interpersonnelle et l’intelligence intrapersonnelle. Chacun d’entre nous possède le spectre entier des intelligneces mais pas le même potentiel, pas la même quantité pour chacune.

André Stern et l’enthousiasme

Artiste, chercheur et pédagogue qui a grandi en dehors de toute scolarisation. En s’appuyant sur sa propre expérience et sur les neurosciences, il indique que jouer et apprendre sont indissociables ; en fait le meilleur dispositif d’apprentissage est le jeu ! Et l’enthousiasme jour le rôle de l’engrais dans tout apprentissage. Les enfants baignent dans un état d’enthousiasme constant. Les statistiques disent qu’un enfant de 2 à 3 ans ressent une tempête d’enthousiasme toutes les deux à trois minutes alors que les adultes ressentent la même chose deux à trois fois par an. En chaque enfant, en chacun d’entre nous, il ya un génie potentiel qui n’attend qu’une chose : voir pour quoi nous allons nous enthousiasmer.

Isabelle Peloux et la pédagogie de la coopération

Professeure des écoles et directrices de l’école du Colibri, formatrice et chercheuse, elle développe ce qu’elle nomme « la pédagogie de la coopération » dans une classe multiniveaux de 6 à 11 ans dans laquelle elle apprend aux enfants à apprendre en utilisant notamment la gestion mentale d’Antoine de La Garanderie (stratégies mentales utilisées) et l’échange des stratégies mentales (conflit sociocognitif). Cela permet aux enfants de s’approprier et d’intégrer pleinement leurs apprentissages. Elle a également mis en place des outils pour trouver sa place, entrer en relation, communiquer. Tout cela dans le but d’une éducation à la citoyenneté et à la paix.

Marshall Rosenberg et la Communication Non Violente

(1934-2015) Psychologue qui a élaboré un langage : la Communication Non Violente. D’après lui ce sont « le langage et les interactions qui renforcent notre aptitude à donner avec bienveillance et à inspirer aux autres le désir d’en faire autant ». Ce processus de communication se base sur les besoins de tout être humain et permet aux individus d’entrer véritablement en relation en prenant en compte ses propres besoins et ceux des autres. Le terne « non violent » est une référence à un mouvement de Gandhi et signifie le fait de communiquer avec l’autre sans lui nuire. « la violent est l’expression tragique de besoins insatisfaits ». Marshall Rosenberg

Catherine Guegen et les neurosciences affectives et sociales

Pédiatre, elle fait part des dernières découvertes des neurosciences affectives et sociales sur le jeune enfant et le développement de son cerveau. Et ces dernières recherches nous disent à quel point le cerveau de l’enfant est immature et fragile. Ce qui favorise le bon développement de l’enfant est une relation bienveillante, empathique et soutenante. Les liens affectifs influencent à la fois les capacités de mémoire, d’apprentissage, de réflexion, mais aussi les capacités relationnelles, les émotions et les sentiments. De plus, ils modifient la sécrétion de molécules cérébrales, le développement des neurones, la régulation du stress et même la faculté d’agir de certains gênes.

Mentions légales

Dénomination : S'ESPERI
SIREN : 822 378 816
SIRET : (siège) 82237881600026
Activité (Code NAF ou APE) :Autres organisations fonctionnant par adhésion volontaire (9499Z)

Adresse

S'espéri, 654 voie communale de Malespine
84120 Pertuis

Téléphone

04 65 23 01 00

Forme juridique

Association déclarée

Date création entreprise

04-08-2016

Site Web

Responsable de la publication : Association S'ESPERI

Cookies

Ce site n'utilise pas de cookie de traque d'activité et n'enregistre aucune donnée personelle.

© 2022 Tous droits réservés.